Présentation

 

 

Flore Betty est une artiste peintre formée à l'École des Beaux-Arts d'Orléans. Initiée à la décoration d'intérieur dans une école parisienne, elle a également enrichi ses connaissances techniques à Tours dans un centre de formation de peintres en décors. Anciennement en auto-entreprise, elle a quitté les chantiers pour se consacrer exclusivement à la peinture.

Représentée par une galerie parisienne en 2014, lauréate 2015 du concours « Jeunes Talents 41» organisé par le Conseil général, et récompensée par plusieurs prix, elle participe à de nombreux salons et expositions, elle est également Sociétaire « Artistes pour l'Espoir ».

Ses œuvres sont exposées en permanence à la Galerie Carré d'Artistes® de Cologne (Allemagne) et à la Galerie Le Sous-marin Jaune de Clisson (44). Artiste membre du collectif Marché de la Création Paris Montparnasse, elle y expose certains dimanches depuis janvier 2016.

 

« Mon travail traite de l'intemporalité de la femme. Je vais notamment chercher sa poésie et sa profondeur à travers les portraits, les nus me permettant de toucher au plus près sa beauté authentique et universelle.

Je m'inspire de l'idée du palimpseste en utilisant des journaux et des partitions des années 1900-1930 que je colle sur un support vierge. J'assemble ces fragments de façon esthétique en ayant en tête le rendu final. Je fais en sorte que des inscriptions apparaissent en transparence sur la peau de mes sujets, ce qui me permet symboliquement de représenter tout ce qui constitue l'âme d'une personne, son savoir, sa richesse, ce qui lui a été transmis. Mes toiles ne sont pas seulement des portraits mais des représentations de femmes qui s'expriment et veulent transmettre une émotion. En parallèle, les vieux journaux qui tapissent le fond des tableaux me permettent de faire la jonction entre les époques, comme un palimpseste qui garde l'empreinte de sa précédente utilisation.

De tout temps, la femme a été sujette aux mêmes doutes, aux mêmes désirs, aux mêmes joies, aux mêmes peines, aux mêmes ambitions..., elle a toujours été malmenée dans son corps, dans son âme et dans sa nature de femme. Je tente, par mon travail, de lui redonner la noblesse qu'elle mérite et de l'inscrire dans une œuvre, pour l'immortaliser en quelque sorte, à la manière du poète Aragon : 

 

« Tout ce qui est écrit continue de vivre dans l'absence. »

  

Très inspiré par les codes esthétiques des « Années Folles », mon art est aussi influencé par les photographes et artistes Alfred Cheney Johnson et Man Ray. 

Sur des modèles plus contemporains, j'intègre à mes toiles de la couleur et du stuc (enduit à base de poudre de marbre) qui une fois ferré donne un aspect lisse et brillant à l’œuvre. Ainsi, comme gravés dans le marbre, je fige mes modèles dans le temps. »

 

Flore Betty vous propose un voyage dans le temps à travers des portraits et des nus féminins. Des années folles à nos jours, du noir et blanc à la couleur, une ode à la femme, connue ou anonyme, qui met en lumière sa sensualité, ses émotions, ses charmes et son caractère. Parce que chaque femme a une histoire, parce que chaque histoire est universelle.